Graine de Flourens et Les Jardins du Lac participent à la préservation des semences paysannes

 

Les semences paysannes, c’est quoi?

 

Pendant des millénaires les paysans ont sélectionné leurs semences. Aujourd’hui, si le geste premier du paysan est de faire sa semence, on peut dire qu’il n’y a quasiment plus de paysans ni de semences paysannes en Europe.

Seulement quelques-uns d’entr’ eux, font un véritable travail de sélection leur permettant de travailler de manière totalement autonome leurs propres variétés.

 

Il s’en est suivi une extraordinaire érosion de la diversité des plantes cultivées au point qu’aujourd’hui quelques variétés de blés, très proches génétiquement les unes des autres, couvrent 80% de l’assolement annuel en blé (*), et que 80% des légumes cultivés il y a cinquante ans ont disparu.

 

Pourquoi préserver les semences paysannes?

La préservation des semences paysannes contribue à l’enrichissement de la variété génétique des céréales et légumes essentiels pour l’alimentation humaine.

Comment participer à la préservation des semences paysannes ?

L’association Pétanielle, membre du réseau Semences paysannes, gère environ 80 variétés de semences paysannes qui lui ont été confiées par l’INRA

- 40 variétés sont cultivées en commun par les membres de l’association (paysans, jardiniers et particuliers)

- 40 autres variétés sont confiées à des particuliers qui cultivent les plantes chez eux. La quantité de semence confiée à chacun d’entr’eux (environ 20gr) permet de cultiver un m2. Le produit de la récolte est ensuite restitué à l’association Pétanielle qui

gère cette préservation/ multiplication.

Comment «Les Jardins du lac» et  «Graine de Flourens» participent à la préservation/reproduction des semences paysannes ?

 

Cette année (2016-2017) les deux associations vont participer à la préservation/reproduction de deux variétés :

- «Blé des Hautes Pyrénées« sur une parcelle des «Jardins du Lac» qui permettra la culture d’un m2. (voir description)

- «Amidonnier russe» chez un membre de l’association GRAINE de Flourens qui le reproduira aussi sur un m2 (voir description).

 

Que pouvez-vous faire pour y participer ?

 

Si vous disposez d’un m2 cultivable et si vous désirez participer à la préservation /reproduction d’une variété de semences paysannes contactez nous.

 

A quoi sert de cultiver sur un m²?

 

Le rendement annuel moyen est environ 20. Ce qui, dans le cas où l’intégralité de la récolte est ressemé, donne au bout de 4ans : 160 kg de semence permettant d’ensemencer 8000 m2 soit 0,8 ha.

 

Plus d’informations :

Le réseau semences paysannes: http://www.semencespaysannes.org

L’association Pétanielle : http://petanielle.org/

Pétanielle : variétés de blés cultivés dans les champs, les jardins du Tarn et de Haute-Garonne :

http://petanielle.org/index.php?post/2010/02/19/Pr%C3%A9sentation-des-bl%C3%A9s-cultiv%C3%A9s

Le témoignage d’un paysan boulanger collectionneur de blé :

http://www.franceculture.fr/emissions/ne-parle-pas-la-bouche-pleine/le-collectionneur-de-ble

Variétés paysannes panifiables adaptées au contexte Midi Pyrénéen

http://www.aveyron-bio.fr/fr/produisez-bio/documents/Varietes-paysannes-panifiables.pdf

INRA Variétés Populations privilégier l’adaptabilité.

http://www.inra.fr/Chercheurs-etudiants/Systemes-agricoles/Tous-les-dossiers/Selection-classique-ou-participative-plusieurs-strategies-pour-les-bles-bios/Varietes-populations-privilegier-l-adaptabilite/(key)/1

Description des variétés reproduites à Flourens

   «Blé des hautes pyrénées»:

source Pétanielle

Autre noms: Galer, Sarragniet.

Origine : Hautes Pyrénées (65)

Paille et rendement : Ce blé barbu est un géant puisque ses pailles atteignent les 1.80 m voire 2 m. Patrick obtient des rendements de 20-25 qx dans des terres profondes en bord d’Adour.

Verse : Attention à la fertilisation car sa grande taille le rend sensible à la verse.

Maladies : Peu de maladies (hors carie et charbon). «Aucun travail n’est nécessaire après le semis».

Grâce à son fort pouvoir couvrant, qui ne laisse pas de place à la folle avoine notamment.

   «Amidonnier » :

source Pétanielle

L'amidonnier est une céréale à faible rendement appartenant au genre des blés. C'est la plus ancienne céréale domestiquée par l'homme, vers -7500, au Proche-Orient.

Elle était très largement cultivée dans l'Antiquité, mais elle n'est plus, aujourd'hui, qu'une céréale résiduelle que l'on ne trouve que dans les régions montagneuses d'Europe et d'Asie.

Il provient de l'amidonnier sauvage. Celui-ci est également à l'origine du blé dur, que l'homme a obtenu par sélection. Très voisin de la famille des "épeautres", il possède le même grain vêtu et la même fragilité de l'axe central.

 

Nous contacter : grainedeflourens@gmail.com ou Joseph Gonzalés au 05-61-83-11-03